Rechercher
  • Shopping Liège

Galerie Cathédrale: la plus en vogue des galeries liégeoises !




Entre le Boulevard d’Avroy, le Carré, l’Hypercentre et le Grand Léopold, bordé par les quais comme une véritable petite cité dans la ville: le quartier Saint-Paul.


On y trouve des restaurants et des cafés dont les terrasses nous accueillent à la belle saison, des boutiques gourmandes, d’autres qui inspirent notre élégance et notre coquetterie. Sans oublier les nombreuses librairies !


Et la culture n’y est pas en reste : théâtres, galeries et richesses de notre Patrimoine fleuris- sent à chaque coin de rue.


Comme son nom l’indique, c’est autour de la cathédrale Saint-Paul que le quartier s’est développé. Jusqu’au 19e siècle, c’était une île reliée au reste de la ville par des ponts. Mais ce passé ne subsiste plus que dans le nom de certaines rues des alentours : Pont-d’Avroy Pont d’île, Vinâve d’île. La dernière rénovation profonde du quartier date de près de 200 ans, mais l’endroit est en train de subir un rajeunissement bien- venu. L’occasion pour Focus de se pencher sur ce quartier vivant du centre de Liège.


Quittons la Place de la Cathédrale par le Tournant Saint-Paul, où un chantier vient de se terminer. Le bâtiment qui abritait l’ancienne galerie Nagelmakers, la Médiathèque, l’antenne liégeoise de RTL, et des commerces a été reconstruit pour devenir un immeuble baptisé – en toute logique ! – « La Cathédrale ». Il accueille des appartements et de nouvelles surfaces commerciales, dont Zara, et offre un nouveau visage à la place.


Nous voici Place Saint-Paul – anciennement « derrière Saint-Paul » jusqu’en 1863 -, et voici le buste de Jean Delcour, le plus fameux représentant du style baroque en Wallonie.


En traversant la place en oblique, nous entrons dans la petite rue Saint Remy, étroite et pittoresque, bordée de commerces chics. Elle reliait Saint-Paul à Saint-Jacques depuis le 13e siècle, et son nom rappelle le souvenir de l’église paroissiale Notre-Dame de Saint-Rémy, disparue après la Révolution. Au niveau du n°10, «Perron–LG», une vieille enseigne en pierre datant du 16e siècle, nous invite à entrer dans une charmante petite cour qui accueille des boutiques dans les maisons du 18e siècle qui la bordent.


Quittons cette rue qui ne semble pas avoir vu le temps passer, et barre à gauche toute vers la rue des Clarisses. Autrefois, elle englobait la rue des Carmes qui la prolonge, puisque les deux congrégations religieuses y avaient élu domicile au Moyen-Age. L’athénée Royal de Liège s’est installé là dès 1851 déjà...souvenirs, souvenirs pour certains d’entre nous ?


Après un coup d’œil à la petite place des Carmes, complètement réaménagée en perdant aussi sa passerelle vers les Chiroux, nous entrons maintenant dans la rue Saint-Paul, petite rue piétonne et commerçante à l’ombre la Cathédrale.


La rue lui doit son nom. Vieille de plus de huit siècles, cette artère a porté, entre autres, le nom de Devant-les- Carmes, ou Derrière-Saint-Paul, et elle est aujourd’hui devenue une véritable Rue des Gourmets ! Restaurants, boucheries, tavernes, fromagerie, pâtisseries, traiteurs... tous les étals nous font saliver !


Sur le chemin - pourquoi pas ?- faisons un crochet par la rue Sœurs-de-Hasque, dont le couvent se trouvait à peu près à l’endroit où la rue actuelle rejoint la rue Charles Magnette. Les « Soûrs di Hasse » (en wallon), bref les Sœurs de Hasselt y ont laissé, bien cachée, une tour du 15e siècle comme vestige de leur couvent. Elle mérite la visite !



Vous l’avez trouvée ? Alors traversons cette rue Charles Magnette, au tracé imaginé dans l’entre-deux-guerres pour relier la place du Vingt Août à celle de la Cathédrale. Lors de son percement, une partie de la rue de la Sirène a disparu, et dès les années 1950 un immeuble s’est dressé au-dessus d’une galerie commerçante. Au sol, le carrelage est une œuvre abstraite de Jean Rets, figure bien connue de l’art liégeois. Cette Galerie date de 1954, et, aujourd’hui encore, elle abrite des commerces très en vogue. « Le Boudoir de Jeanne » nous propose ses parfums, cosmétiques et maquillages dans de vieux meubles glanés au fil du temps. Des fruits et des légumes de première fraîcheur, c’est aux Halles que vous les trouverez. Une petite faim ? Le Caffetino sera là pour vous régaler ! Bijoux et accessoires vous raviront, direction la boutique Coco. Découvrez Bonbon, une magnifique enseigne de puériculture et d’articles pour les plus petits, parfaite pour vos listes de naissance... Sans oublier Northsea le concept store de Liège, le plaisir du shopping branché, mode femme, déco, meubles vintage, bijoux, lingerie. Un ascenseur guide les gastronomes que nous sommes vers le Shangaï, un restaurant chinois établi là depuis 1963. Au premier étage aussi, voici Rem’aide, une ASBL qui aide les étudiants du primaire au supérieur, et les adultes à la recherche d’un nouveau projet personnel ou professionnel.

Difficile de citer tous les atouts que propose cette Galerie ... venez y flâner en regardant les vitrines des magasins, et vous y trouverez certainement ce que vous cherchez !


Nous sommes ainsi revenus sur la Place de la Cathédrale. A chaque printemps, le grand parterre de fleurs qui s’étend au centre de la place est un ravissement pour les yeux, tant son décor est varié, coloré, parfumé, nous invitant à nous arrêter un moment pour l’admirer, en terrasse ou juste sur un banc. La belle saison nous permet d’apprécier le savoir faire du service des Plantations de la Ville, et nous sommes heureux d’en profiter !


Bien sûr – à tout seigneur tout honneur - il n’est pas question de quitter le quartier sans une visite à notre Cathédrale Saint-Paul et à son Trésor

C’est Éracle, Evêque de Liège à la fin du 10e siècle, qui décide de remplacer un ancien oratoire installé là par une collégiale consacrée à l’apôtre Paul. Dieu lui-même - ou peut-être même saint Paul en personne ? – lui aurait indiqué l’emplacement et les dimensions de l’édifice, en faisant tomber sur la ville, en plein juillet, une neige miraculeuse. Elle aurait recouvert tout sauf l’endroit où devait être édifiée l’église, reconstruite entre le 13e et le début du 15e siècle.



La collégiale n’est devenue Cathédrale qu’en 1803, en remplacement de l’ancienne Cathédrale Notre-Dame-et-Saint-Lambert, détruite à la Révolution. La tour abrite encore aujourd’hui un carillon de 49 cloches qui s’anime chaque mercredi midi d’avril à septembre.Entrons pour y admirer le Christ gisant de Jean Del Cour datant du 17e siècle, d’admirables vitraux, et, bien sûr, à l’arrière de la chaire de vérité, « Le Génie du mal » de Guillaume Geefs, un ange déchu trop beau pour être malfaisant !



Dans le cloître, le Trésor abrite une exceptionnelle collection d’œuvres d’art provenant, en grande partie, de l’ancienne cathédrale Notre- Dame-et-Saint-Lambert, dont, en particulier, l’exceptionnel reliquaire offert part Charles le Téméraire.

Patrimoine exceptionnel de Wallonie, la Cathédrale accueille donc des dizaines de milliers de visiteurs chaque année. Depuis plus d’un an, elle fait l’objet d’un important chantier de rénovation. Cinq années seront nécessaires pour restaurer la toiture, les charpentes et stabiliser les pinacles. Les façades noircies disparaitront dès que l’extérieur de l’édifice sera sablé. Pour exécuter ces travaux, tailler et restaurer les pierres, on a fait appel à des compagnons de grande valeur, à des métiers très spécialisés. Des travaux de longue haleine, donc, mais qui nous révéleront une place totalement métamorphosée.


Le MagLiège Métropole vous donne donc déjà rendez-vous en 2022 pour découvrir ce nouveau quartier « revisité » !


Josette Lamotte

47 vues

ASBL Culture Liège © 2018

info@shoppingliege.be  |  11, rue du Vertbois, 4000 Liège, Belgique

  • Facebook Basic Black
  • Instagram Basic Black